Il a su faire rire et émouvoir le public, et ce depuis une trentaine d’années. Le comédien Bertrand Dugas s’est éteint à Caraquet des suites d’une longue maladie. Il avait 60 ans.

Pionnier de la scène théâtrale acadienne, il fut des balbutiements du Théâtre populaire d’Acadie avec lequel il participera a un nombre impressionnant de productions sur une période s’étalant sur plus de 35 ans.

Acteur polyvalent, il est l’un des rares comédiens en Acadie à avoir traversé les époques tout en demeurant au sommet de son art. 

Il aura marqué l’univers théâtral acadien avec la pièce Les Bessons, un texte de Jules Boudreau, dans lequel il a joué avec son frère jumeau Bernard. Il sera également des deux suites présentées au cours des années 1980 et 1990 de cette œuvre trilogique, Ernest et Étienne ou les Bessons un peu plus loin et Le Besson.

L’un de ses derniers rôles d’importance fut celui du patriarche dans la pièce Le filet de Marcel-Romain Thériault pour lequel il remporta le prix Éloize de l’artiste de l’année en théâtre.  L’auteur a d’ailleurs tenu à rendre hommage au comédien à la suite de l’annonce de son décès. « J’avais de l’admiration pour lui, un profond respect pour l’artiste et j’ose croire qu’il me faisait l’honneur de se dire mon ami », exprime Marcel-Romain Thériault.

Le comédien Éric Butler qui a partagé la scène avec Bertrand Dugas dans Le filet estime que la grande famille théâtrale a perdu un de ses grands. « J’ai eu la chance et le privilège de jouer à ses côtés. Une personne avec plein de talents et un grand cœur. Bon voyage mon ami », dit Éric Butler.

Au cinéma, on a pu apprécier le talent de Bertrand Dugas dans des films comme Le secret de Jérôme aux côtés de Germain Houde et Remy Girard et dans « Le violon d’Arthur » avec Isabelle Roy et Claude Gauthier.

La comédienne Denise Bouchard qui a partagé la scène avec Bertrand Dugas à plusieurs reprises se dit attristée du départ de son collègue. « Bertrand était un travaillant, une personne généreuse qui avait un grand respect pour ses collègues de travail. Il était toujours attentif aux autres. Il savait toujours nous sortir des imprévues. Il était franc et puis il avait une façon de nous pousser à nous dépasser. J’ai une grande admiration pour cet homme de théâtre. Il fait partie des bâtisseurs », avoue-t-elle.

Son amie et auteure Christiane St-Pierre avec qui Bertrand Dugas a créé son spectacle solo Hubert ou comment l’homme devient rose au début des années 1990 à tenu à rendre hommage au comédien sur les réseaux sociaux à la suite de son décès. « Notre ami, Bertrand Dugas, est décédé cette nuit. Nous avons eu le temps de nous faire nos adieux et je suis très heureuse d’avoir eu le privilège de travailler avec lui. C’était un merveilleux acteur, un homme bon et généreux. »

Le président de SNA et ancien directeur artistique du Théâtre populaire d’Acadie, René Cormier parle de Bertrand Dugas comme d’un artiste pionnier et surtout d’un ami. « L’Acadie perd un artiste qui a contribué avec engagement et passion au développement du théâtre contemporain. Il est un des membres fondateurs du Théâtre populaire d’Acadie où il a œuvré pendant tant d’années. Ses talents de comédien, d’artisan et d’auteur auront contribué au développement d’un théâtre authentique et ancré dans son milieu. Nous venons de perdre un ami cher qui nous quitte trop tôt », dit-il.

Le comédien Yves Turbide qui a longtemps œuvré dans le milieu théâtral en Acadie se souvient de cet homme de talent. « C’est triste de voir un ami nous quitter. Ce que je retiens de lui est sa ténacité, son obstination à croire en ce qu’il faisait, à croire que ce qu’il faisait pouvait changer le monde, et il avait raison. En mettant ses talents au service de son entourage, il a été un bâtisseur et l’Acadie théâtrale d’aujourd’hui lui doit beaucoup pour le sentier qu’il aura tracé et laissé en héritage. Merci Bertrand Dugas », a-t-il conclu.

Mario Mercier, L'Étoile
25 février 2016

Retour au parcours de Bertrand Dugas | Retour à la liste des témoignages


Nouvelles du TPA

LA SAISON 2016-2017 PART EN FORCE AVEC TRIBUS

Caraquet, le 20 septembre 2016 – Pour la première sortie de sa saison 2016-2017, le Théâtre populaire d’Acadie vous propose une œuvre magistrale intitulée Tribus, une production de LAB87, en codiffusion avec La Manufacture. Le public pourra retrouver sur scène nuls autres que les comédiens Jacques L’Heureux et Monique Spaziani, aux côtés de Catherine Chabot, Benoît Drouin-Germain, David Laurin et Klervi Thienpont, dans une mise en scène de Frédéric Blanchette. Le TPA se réjouit d’accueillir cette pièce qui vous fera vivre toute une gamme d’émotions du début à la fin. La pièce sera également présentée à Moncton par le théâtre l’Escaouette le 5 oc­­tobre 2016.
Read more

Dévoilement de la quarante-troisième saison

Caraquet, le jeudi 23 juin 2016. Loin du train-train, tel est le slogan de la saison 2016-2017 du Théâtre populaire d’Acadie dévoilée aujourd’hui. Le directeur artistique, Maurice Arsenault, résume ainsi cette 43e saison : « des formes artistiques variées, surprenantes et débridées, des soirées teintées d’humour, de fantaisie et d’expériences inusitées – loin des écrans plats et de la routine quotidienne. Des spectacles qui risquent de vous faire voir le monde sous de nouvelles perspectives, d’ajouter du piquant dans votre vie et de faire de vous des accros du théâtre. » Et il ajoute l’avertissement suivant : « Nous sommes des pushers d’humanisme, de joie, de conscience sociale, de liberté et d’ouverture à l’Autre. »
Read more

DEUX COMPAGNIES DE THÉÂTRE NÉO-BRUNSWICOISES ANNONCENT UN PARTENARIAT QUI PASSERA À L’HISTOIRE

Theatre New Brunswick et le Théâtre populaire d'Acadie coproduiront une première mondiale bilingue à l’automne.
Read more